Devenir Visual Merchandiser

Devenir Visual Merchandiser

Salut moi c’est Chloé ou Clo. On se fait la bise ?!

Dans ce premier article je vais vous raconter… Ma life !

Je vous explique comment aujourd’hui je suis devenue Visual Merchandiser en freelance. Alors que c’était très mal parti… !

On attache sa ceinture et c’est parti Simone!

Chloé de 0 ans à 13 ans:

Née à Marseille dans le 13 (Allez l’ooomeuh) à 13h le 23/02/1990 et je suis la 3ème de la famille.

Ça fait beaucoup de 3 non ?!

1993, mes parents décident de déménager en Seine et Marne (sisi le 77) car toute ma famille s’y trouve. Je fais ma maternelle, ma primaire et une partie de mon collège. En sachant que mes parents (c’est important pour la suite d’en parler) ont déménagé au moins 15 fois tout en restant dans une même zone et j’ai dû souvent changer d’école. Mais en primaire jusqu’au collège, il y a une stabilisation et j’ai pu grandir avec mes ami(e)s, enfin pas si sûr…

Chloé de 13 ans à 18 ans:

Là boom c’est l’hécatombe, la nouvelle tombe comme un cheveu sur la soupe:

Ma mère:«Chloé ton père et moi, on a pris notre décision, on déménage à La Rochelle ! Tu vas voir c’est super ! il y a la mer, il fait beau tout le temps et on va prendre une maison avec piscine pour que tu puisse t’amuser avec tes futurs copains»

 

Moi:«… Houhouuu… Super chouette…Et mes «anciens» copains on en fait quoi ?»

 

Ma mère:«Oh t’inquiète pas tu n’as que 13 ans, tu vas vite te faire des ami(e)s»

Tu n’as que 13 ans…ça c’est de la répartie.

Certains peuvent se dire «La meuf elle part au soleil près de la mer, elle a une piscine et elle se plaint». Oui alors il y a un côté vrai. Mais quand on vous annonce du jour au lendemain qu’il faudra tout recommencer et se trouver des nouveaux ami(e)s, à 13 ans ce n’est pas si simple à comprendre. Surtout quand on vous fait venir en plein mois d’août, que la piscine bah vous en profitez toute seule et en plus vous êtes en pleine campagne.

J’ai alors passé un cap un peu difficile où j’ai fait une dépression, je restais enfermée chez moi à broyer du noir en lisant les anciens mots de mes copines. Faire une depression à 13 ans c’est tôt mais ça forge.

La rentrée est arrivée, les années sont passées et même si je ne porte toujours pas cette ville dans mon cœur car elle ne me rappelle pas de supers souvenirs, j’ai rencontré mes deux meilleures amies, Alice et Inès.

La terminale

Une fille de ma classe:«Et toi Chloé, tu vas faire quoi après le bac ?»

À ce moment là c’était la pire question qu’on pouvait me poser car je ne savais pas ce que je voulais faire, je ne me connaissais même pas.
Comment à 17 ans on peut déjà se dire qu’on fera telle chose pour arriver à telle chose et faire telle chose ? On change, on évolue tellement, on ne peut pas avoir un plan bien établi. Enfin moi c’est ma façon de voir.

Moi:«Je ne sais pas trop, je pense faire une Fac LEA car je veux voyager»

Oui à ce moment là c’est tout ce que je savais, je voulais parcourir le monde et peut-être, être professeur des écoles. (Oui je me cherchais).

Moi:«Et toi ?»

C’était LA question à ne pas poser…

La fille de ma classe:«Alors moi après le bac je compte faire telle grande école pour me spécialiser dans tel cursus et faire un double diplôme pour rebondir sur telle chose et pouvoir être ça»

Moi: «Ah ouais quand même… Ça fait beaucoup»

(Ah oui on a déménagé au moins une dizaine de fois dans les alentours de La Rochelle. Rien de fou.)

Chloé de 20 ans à 22 ans:

1 an de LEA ça m’a suffit. J’ai tout de même réussi à décrocher ma première année. Je ne sais pas à quoi ça me servir mais tant pis.
Ma pote Erica me dit qu’elle va aussi arrêter et qu’elle va faire un BTS Commerce International à Nantes. C’est plus professionalisant, l’école a un bon score et n’est pas super chère. La première année tu pars en stage 2 mois à l’étranger et tu peux carrément bosser à l’étranger après le diplôme. Oh pinaise ! Ne m’en dit pas plus ! Je me renseigne et j’en parle à mes parents. En plus si je peux quitter la Rochelle ce serait pour moi la plus beeeelle des nouvelles 🙂

Naoned

Here I am, Nantes ! Me voila étudiante pour un BTS Commerce International. En plus ma meilleure amie Inès fait aussi ses études à nantes, c’est soo perfect !
Moi j’attends qu’une chose c’est de faire mon stage, car guess what ? Bah le BTS il ne me plaît pas tant que ça. On parle de logistique, d’incoterms (beurk), on fait de la négo (bon ça s’est intéressant), des études de marché…Super barbant. Mais pour mes parents, je décrocherai ce diplôme.

Camille (fille de ma classe):«Alors chloé tu as trouvé ton stage ?»

Moi:«Non toujours pas, j’envoie plein de CV mais pas de réponse…Et toi ?»

Camille:«Ouais moi je pars en Inde, à Jaipur chez une famille qui commercialise des bijoux»

Moi, des étoiles dans les yeux:«EN INDE ! J’aimerais tellement partir là-bas en tant que stagiaire car là tu t’imprègnes vraiment de la culture ! Et leur histoire, leur architecture. J’aimerais tellement voir le Taj Mahal»

Camille: «Bah attends il y a une française qui vit là-bas et qui m’aide à trouver un logement, je vais lui demander si elle ne connaît pas quelqu’un ? Ce serait top qu’on parte toutes les deux !»

Moi: «Mais graaaaaave!»

1 mail et une réponse plus tard…

Camille: «Chloééééé ! La nana avec qui je parle, figure-toi qu’elle monte son entreprise dans le bijou à Jaipur et elle a besoin d’une stagiaire!!»

L’inde fut pour moi la plus belle expérience de ma vie et mon plus beau voyage. Cette expérience m’a ouvert les yeux sur tellement de choses. Depuis ce voyage, j’ai appris à relativiser, à ne plus me plaindre pour rien, à être patiente (trèèèès patiente) et surtout me considérer comme plus que chanceuse.

Deuxième et dernière année

Retour à la réalité, je passe ma deuxième année et je décroche mon diplôme (de justesse). Mais SURTOUT et c’est l’information la plus important: JE SAIS CE QUE JE VEUX FAIRE !
Oui pendant cette deuxième année, mes profs ont eu l’idée de faire intervenir des professionnels diplômés d’un BTS COMMERCE INTERNATIONAL pour nous parler de leur job actuel.
Et devinez quelle pro est venue ? Une visual merchandiser !!
Vous connaissez cette sensation de déclic intérieur quand vous apprenez une bonne nouvelle ? Vous êtes pris entre émotion, surexcitation et sur-surexcitation ? C’est ce que je ressentais à ce moment là. Elle était là, la réponse que j’attendais depuis toutes ces années. Comme par enchantement. À 22 ans, j’ai enfin compris ce que je voulais faire. Waouh ! Comme quoi, il faut toujours suivre le chemin qu’on a décidé de prendre (ou qu’on nous a forcé à prendre). À la fin, il y a toujours une bonne nouvelle même si ce chemin est rempli d’embûches.
Et vous savez quoi ?! Mes parents ont re-démenagé en Seine et marne ! Alors du coup, back to basics, je reviens aussi en Seine et Marne après mon diplôme. Pas du tout énervant ni frustrant…Mais d’un coté, si je n’étais pas passée par toutes ces épreuves, je ne serai pas là où je suis aujourd’hui.

Comme on dit « Mektoub=C’est écrit. »

Chloé de 23 ans à 26 ans

Retour aux sources, c’est bizarre comme un ressenti peut complètement changé avec le temps. Je m’explique: Quand j’étais à La Rochelle, je n’avais qu’une hâte, c’était de retourner en Seine et Marne et une fois revenue en Seine et Marne, bah je n’avais qu’une hâte s’était repartir ailleurs. En plus, j’étais retournée chez mes parents. Lorsqu’on a vécu des expériences folles et qu’on a découvert l’autonomie, retourner chez ses parents c’est… compliqué quoi.

Constat: Je suis de retour chez mes parents, je n’ai pas de tunes et je veux être visual merchandiser mais la plupart des écoles sont hors de prix= pas possible.

Que faire ? Bah je vais trouver un taff alimentaire.
Un jour en me promenant avec Inès dans Paris, je tombe sur ce shop qui me paraissait tellement fou pour une provinciale comme moi (oui il faut oser le dire): Le Citadium ! Waouuuuh ! Les gens sont cools, ont du style, ils passent du hip-hop toute la journée. Je veux bosser là-bas ! Allez hop, je dépose un CV.

Quelques jours plus tard…

DRIIIING…DRIIIING…

Moi: «Allô ?»

 

 

La RH: «Oui bonjour, je vous appelle concernant le cv que vous avez déposé au Citadium, je souhaiterais vous faire passer un entretien»

 

 

Moi: «Ok super!»

Une fois l’entretien passé, on me dit que je suis prise. C’est parti, l’aventure Cita commence pour moi!

Le Citadium est pour moi une très belle expérience: Je fais de belles rencontres, je vis des moments de folie et surtout je me découvre. J’exprime à travers mon style et ma personnalité ce que j’avais toujours eu en moi et que je gardais caché par manque de confiance. Même si je me cherche encore beaucoup.
En plus, j’apprends les bases du merchandising. Les merchandisers du Cita savent que je veux me former dans ce domaine, ils me laissent faire et me donnent des tips.

1 an, 2 ans, 3 ans passés

Ma petite voix: «Bon sinon Chloé, tu ne devais pas trouver une formation dans le merchandising ?! T’as 25 ans va peut être falloir t’y mettre.»

Oui c’est vrai petite voix, il est peut être temps que je me bouge les fesses. Je commence à ressembler à cette personne que je déteste le plus au monde: Je me plains, je deviens aigrie de mon travail et je me re-plains alors que je ne fais rien pour changer les choses. Ce n’est pas moi. C’est décidé, le Cita c’était bien sympa mais ça ne dure qu’un temps, demain je tire ma révérence.

Le lendemain: Je lâche mon CDI et ma sureté, je donne ma démission, je trouve un CDD histoire d’avoir de l’argent et de trouver ma formation. J’atteins la première étape de mon objectif. AMEN !
À ce moment mon but est de trouver une formation merchandising en alternance car c’est plus professionnalisant. Je veux apprendre vite et bien. Puis j’ai aussi besoin de sous, je dois payer mon loyer.

Chloe de 25 ans a 26 ans:

I’m back dans les étuuudes ! Waouh ça fait bizarre. Les mots «classe», «professeurs», «devoirs», «projets» ne faisaient plus du tout parti de mon vocabulaire. MAIS PUTAIN COMMENT JE SUIS HEUREUSE ! J’Y SUIS !
Ah mais avant de vous parler de ça, il faut que je vous raconte comment j’ai trouvé ma formation en merchandising car ce n’était pas de tout repos. Le début de la bataille commença ici:

2 choix s’ouvraient à moi:

1) Une formation merchandising via le FongéCIf (le droit à la formation que l’on cumule quand on travaille). Je postule, passe un entretien qui se passe très bien, on me fait comprendre que c’est positif. Je dois juste passer un test de dessin, pourquoi pas.
Mais deux points me dérangent:

  • Primo, cette formation merchandising se passe dans un lycée: Lycée, sonnerie, adolescence, bac… Ok je n’ai que 25 ans mais j’ai l’impression que cela est loin, trèèès loin derrière moi. Il est déjà compliqué de reprendre ses études quand on a travaillé pendant plusieurs années mais retourner dans un lycée, psychologiquement c’est chaud ! Enfin bon quand on veut on peut…
  • Deuxio, c’est une formation initiale, il y a un stage à la fin mais de 6 semaines …Et en plus le diplôme n’est pas reconnu par l’état. Hum, pas assez professionalisant à mes yeux et vraiment je ne le sens pas. Bon, ça fait beaucoup de mais…

2) L’école MJM propose une formation merchandising en alternance avec H&M, H&M quoi ! Pour moi c’était le Graal. Plusieurs de mes collègues merchandisers du Cita sortaient d’H&M et ne m’en disaient que du bien : Dur physiquement mais hyper professionnalisant. Puis quand on est fan de vêtements, travailler en tant que VM (Visual Merchandiser) chez H&M, c’est le top!
Par contre, le discours était différent par rapport à l’école MJM. Deux des merchs du cita avaient fait la formation et me déconseillaient d’y aller: Profs souvent absents ou cours inintéressants, pas de suivi. Ils me disent que c’est juste une école-image.
C’est vrai que lorsqu’on va sur leur site tout est fait pour vous mettre des étoiles dans les yeux: Vidéos avec des étudiants qui ont l’air plus qu’heureux d’être dans cette école, une liste de partenariat looongue et alléchante et l’école se trouve au canal Saint Martin, le kiffe ! (Et c’est H&M quoi !)

Oh il y a les portes ouvertes, j’y vais !

Waouh l’école est canon ! On nous accueille gentiment, les étudiants nous montrent les locaux dédiés au merchandising, c’est trop cool !

La dame de l’accueil:«Vous pouvez être reçue par la conseillère d’éducation pour passer un entretien, ça vous dit ?»

Moi:«Oui super !»

Je passe donc cet entretien imprévu qui se passe plutôt bien. La conseillère me dit qu’elle valide ma candidature.
Wouhouuu ! Elle a juste besoin de mon CV pour le faire parvenir à H&M et me faire passer un test mannequin: On nous donne 30 min, un thème et on doit habiller 3 mannequins. C’est stressant mais j’y arriverai !
A peine arrivée chez moi, j’envoie mon CV.

1 semaine, 2 semaines, 1 mois passés

J’envoie des mails, j’appelle sans réponse… Bizarre, j’appelle encore… Ah ça décroche !

Moi:«Oui bonjour, je suis Chloé on s’est rencontré pendant les portes ouvertes. Vous m’aviez dit de vous envoyer mon CV, ce que j’ai fait mais je n’ai pas de nouvelles»

La conseillère:«Oui Chloé en effet, j’ai bien transmis votre CV mais H&M a pris un peu de retard, ne vous inquiétez pas, je reviens vers vous»

1 semaine, 2 semaines

Toujours pas de nouvelles, c’est vraiment bizarre… Je reçois un message de Nashata (on avait passé le même entretien)

Nashata:«Chloé apparemment, la conseillère a les réponses pour la formation, appelle-la !»

 

 

Moi:«Comment ça elle a les réponses, je comprends rien, on a même pas passé les tests pour H&M»

Houla je le sens mal… Je l’appelle…

Tuuut…Tuuut…

La conseillère:«Oui allô ?»

Moi:«Oui bonjour, c’est Chloé j’avais postulé pour l’alternance avec H&M apparemment vous avez les réponses mais je n’ai eu aucune nouvelle»

La conseillère:«Ah bah si je ne vous ai pas appelé, c’est que c’est mort.»

Un très long blanc

Moi: «…C’est…Mort ?!» 

La conseillère:«Bah oui mais attendez je vais quand même regarder dans ma liste. Alors alors, huuuuum….»

Je l’entends checker les noms un par un

La conseillère: «…Huuumm… Bah non vous n’y êtes pas !»

Wow le coup du poignard.

À ce moment précis, j’avais juste envie de lui hurler dessus et de l’insulter (je l’avoue) mais en même temps, j’avais envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. Et j’ai choisi la deuxième option (j’aime pas hurler, ni insulter les gens).
J’étais tellement dégoûtée de ne pas être prise, j’avais oublié la sensation de se prendre un refus, ça fait mal surtout quand on s’y projette. En plus, comme vous l’avez compris, le temps s’était écoulé à une vitesse folle et la plupart des sessions d’inscriptions étaient fermées. Et surtout, je m’en voulais de mettre concentrée sur cette seule option, de pas avoir cherché un plan B. On m’avait pourtant prévenu. Mon rêve s’éloigna en 1 seconde.

Je pleure/je reprends mes esprits/je pleure/je reprends mes esprits

Je vois que MJM propose également une formation initiale en merchandising (donc à l’école 7/7j). La formation peut être financée par Pôle Emploi. Bon j’ai encore ma chance. Je mets ma fierté de côté et je rappelle cette conn…cette gentille conseillère.

Tuuut…Tuuut…

La conseillère:«Oui allô ?»

Moi:«Oui bonjour, c’est encore Chloé, je vous ai appelé tout à l’heure pour H&M et vous m’avez dit que ce n’était pas possible»

La conseillère:«Oui en effet»

PUTAIN JE VAIS LA…

Moi:«Mais voilà, j’ai vu que vous proposiez une formation initiale et qu’elle pouvait être financée par le Pôle Emploi»

La conseillère:« Oui on le mets mais c’est très compliqué pour avoir ce financement et c’est très rare je ne vous le conseille pas»

NON MAIS SÉRIEUX ?! Pourquoi vous le mettez sur votre site alors ?!

Moi:« Ah d’accord… Donc étant donné que je ne peux  pas être financée par Pôle Emploi, ma seule option est de payer de ma poche. La formation est à combien ?»

La conseillère: « La formation est à 9000€ et vous pouvez payer par mensualités de 800€. La plupart de nos étudiants font des prêts avec un taux plutôt intéressant. Je vous le conseille.»

AH DONC LÀ TU ME LE CONSEILLES !!! Un prêt ! Mais elle est complètement folle ! Je ne ferai jamais de prêt pour ça, ils ne le méritent même pas et surtout je mérite mieux !

Je pleure/je reprends mes esprits/je pleure/je reprends mes esprits

Oh là là comment je vais faire… J’écris à Inès et lui fait part de mon désarroi.

Inès: «Mais pourquoi tu te renseignes pas pour l’école La Fabrique, toi-même tu m’en avais parlé. Peut-être qu’il y a encore des sessions d’inscriptions.»

Ah mais c’est VRAIIII, La Fabrique ! Comment j’ai pu oublier !

Je go sur le site

Miracle !! ils proposent une licence merchandising en alternance reconnue par l’état avec La Halle Aux Chaussures. Bon ce n’est pas H&M mais je m’en fouuuu !
Clic, clac, boom je m’inscris. Quelques jours plus tard, je reçois un mail: Je suis conviée à un entretien !

Ma petite voix:«Chloé tu as intérêt à tout donner, c’est ta dernière carte»

Moi:«T’inquiètes pas petite voix, je vais tout DÉCHIRER !»

Le jour de l’entretien arrive et se passe super bien ! Plus qu’à attendre la réponse…

1 jour, 2 jours, 1 semaine

C’est bizarre plus le temps passe, plus vous repensez à votre entretien et plus vous vous dites «En fait je crois que ce n’était pas si bien…»

Vous avez un message sur votre répondeur

Putain, je pense que c’est eux… Allez Chloé écoute ce message et puis si ce n’est pas bon, tu trouveras une autre solution.

Répondeur: «Bonjour Chloé, Dominique Verschelde de la Fabrique, je vous appelle concernant votre entretien pour la formation Responsable Visuel Merchandiser en alternance…Vous êtes prise ! Félicitations!»

Je pleure de joie/Je pleure de joie/Je pleure de joie

Quelques semaines après j’apprends que j’ai été en plus choisi pour être au siège en tant que merchandiser amont. Je ne savais même pas qu’on pouvait être au siège, je suis tellement heureuse !

L’année du changement

Cette année à été pour moi mer-vei-lleu-se.

La Halle:  Je suis tombée sur une équipe au top. Mes collègues m’ont formé avec une pédagogie hors pair. J’ai appris à utiliser la suite Adobe en 1 mois alors que je n’en connaissais même pas l’utilité avant. On m’a laissé travailler sur des gros dossiers en total autonomie. On m’a simplement fait confiance et surtout on m’a appris à avoir confiance en moi.
La Fabrique: Les cours étaient géniaux, les profs tops. J’ai énormément appris. J’ai travaillé sur des projets sur lesquels je ne me serai jamais cru capable avant. J’ai aussi fait la rencontre d’Océane qui est devenue aujourd’hui une très bonne amie.
Et surtout, j’ai eu mon diplôme haut la main!

Enfin un diplôme dont j’étais fière, car pour moi il était synonyme d’un grand sacrifice, d’un grand combat et surtout de la femme forte qui était en moi.

Chloé de 27 ans à maintenant (28 ans):

Après mon diplôme, je travaille en tant que merchandiser amont chez La Halle Aux Vêtements, je ne pars pas très loin !
C’est une super expérience avec une équipe géniale mais je ne me sens pas épanouie. Cette routine métro/boulot/dodo ne me convient pas. Être assise toute la journée devant mon ordinateur ne me convient pas. J’ai l’impression que toute ma créativité s’éteint à petit feu et me quitte. J’ai besoin de plus. J’ai besoin de me mettre en danger, de sortir de ma zone de confort. Je veux être la business woman que j’ai toujours rêvé d’être. Je sais que j’en suis capable. Je veux être à mon compte.

Quelques mois après

Le plus grand revirement de ma vie, je suis à mon compte !
Et vous savez quoi ? Avant même de faire les démarches pour être à mon compte, on m’appelle déjà pour travailler en tant que freelance Visual Merchandiser, c’est dingue ! Et ce qui est encore plus dingue (sans paraître hautaine), c’est que depuis que je me suis lancée, je n’ai pas cherché une seule fois mes clients, ils sont tous venus à moi ! Là y a plus clair comme feu vert.
Chaque jour je m’épanouie, je découvre, j’apprends (et il ne faut jamais s’arrêter d’apprendre).
Peu à peu, je comprends vers quoi je veux m’axer et je me donne toujours plus d’objectifs.
Mon but est de devenir une référence dans le monde du Visual Merchandising et de construire mon empire. Et j’y arriverai !

Le générique de fin

Voici mon expérience, je pense que c’est important d’en parler et de la partager. D’ailleurs, j’aimerais aussi beaucoup connaître la vôtre, qu’elle soit à son début, son milieu ou à son apogée ! On échange très peu maintenant avec les réseaux. On se like, se commente mais on apprend pas à se connaître. Si on changeait le courant ?

La partie cachée du générique

N’arrêtez jamais de rêver et de vous projeter.
N’arrêtez pas votre course à la première embûche que vous rencontrerez, petite ou grande.
Quand on se fixe un objectif et qu’on sait où l’on veut aller, il faut se battre et ne pas écouter ses peurs et les autres. Il n’y a que vous et vous seul qui pouvait vous aider.

Alors GOOOOOOOOO !

 

15 comments

Laisser un commentaire
  1. Nashata

    avril 5, 2018 at 11:58

    Hello Chloé !!! Ton article est vraiment top je sur kiffe ahaha je suis fière de toi tu n’as rien lâché c’est top ! 😘😘

    • Merchnclo

      avril 9, 2018 at 8:04

      Oh merci Nashata, je suis touchée ! On se voit bientôt 🙂

  2. Erica

    avril 5, 2018 at 10:54

    Bravo pour ton parcours Chloé !! Je suis persuadée que tu réussiras à devenir la business woman dont tu rêves 😉

    • Merchnclo

      avril 9, 2018 at 8:03

      Mais je n’avais même pas vu ce message! Merci beaucoup Erica, tu as fait partie de cette belle aventure 🙂

  3. Erica

    avril 27, 2018 at 8:58

    eh oui j’apparaît dans ton article ^^ quelle fierté hehe
    Tu es une femme forte et un bel exemple pour toutes celles qui ne croient pas/plus en elles !! 💪🏼

    • Ines

      juillet 28, 2019 at 7:53

      Salut ! Moi aussi je veux devenir visual merchandiser. J’ai découvert ça grâce à mon job étudiant : renfort hiver et été chez Swarovski et j’ai dû mal à me décider.. Je ne sais pas si c’est mieux de faire une formation chez Swarovski ou de rentrer à la fabrique (si possible haha). Je serai diplômé en juin 2020 d’une licence LLCE Anglais. Je voudrais savoir combien ça gagne une visual merchandiser débutant ? Qu’est-ce que tu pense : faire une formation au sein dans le milieu de la joaillerie (que j’adore et dans lequel je veux finir) ou rentrer dans une école comme la fabrique qui est penché sur la mode ? Par rapport à la paye c’est mieux quoi aussi ? 😂

      J’espère que tu pourras répondre à mes questions. Bonne journée à toi !

    • Merchnclo

      août 8, 2019 at 3:00

      Salut Inès !
      Merci pour ton commentaire et désolée de te répondre aussi tard, je n’avais pas vu ton commentaire (ou je m’étais plutôt pas connectée sur mon blog ahah)
      Par rapport à tes questions, tu peux m’appeler au 06.61.39.80.42 ce sera plus simple 🙂
      A très bientôt,
      Chloé 🙂

  4. Océane, visuelMerch.

    avril 30, 2018 at 9:29

    J’ai adoré lire ta bio, il n’y a pas plus claire sur les étapes et questionnements que tu as subis!!
    Tu dois maintenant te sentir reposée de savoir maintenant ce que tu veux vraiment.

    • Merchnclo

      mai 7, 2018 at 12:27

      Merci Océane pour ton commentaire !
      Je suis contente que mon article t’est plus 🙂
      Exactement le chemin a été long mais tellement enrichissant !

  5. Mélanie Chacrot

    mars 3, 2019 at 9:11

    Hello Chloe, j’arrive avec beaucoup de retard mais je me reconnais TOTALEMENT dans ton parcours,
    En effet je viens également d’etre Accepté à la fabrique option merch en alternance et j’ai 25ans
    Comment a tu vécu ton retour à l’ecole ?
    J’appréhende énormément
    Merci infiniment 🙂

    • Ines

      juillet 28, 2019 at 7:56

      Salut ! Je voudrais savoir comment s’est passé l’entretien ? Jai vu qu’il y avait des question de culture G ? Comme quoi ? J’ai un peu peur de l’entretien (s’ils retiennent mon dossier)

  6. Melissa

    août 24, 2019 at 9:46

    Bonjour Chloe, Je suis tombé sur votre article par hasard et je dois dire que je suis en admiration. Mon parcours est un peu similaire aux vôtres Je suis dans le commerce précisément le prêt-à-porter depuis l’âge de 18 ans et depuis plus d’un an je souhaite exercer le métier de visuel merch cependant je n’ai aucun diplôme. Je suis actuellement responsable de boutique pour une marque de chaussures haut-de-gamme en CDI. Réaliser du Merchdans ma boutique, voir plein de vidéos et me renseigner sur Internet m’a vraiment fait comprendre que le métier de visuel merch me passionne et m’intéresse énormément c’est pourquoi aujourd’hui je ne sais pas, quel chemin choisir, quelle formation je dois faire sachant que je dois également quitter mon CDI mais que j’ai un loyer à payer. Je souhaiterais obtenir une formation financé par le Pôle emploi mais là encore une fois je ne sais pas vers laquelle m’orienter. Est-il possible de vous contacter afin que vous puissiez répondre à mes questions ? J’aimerais connaître un peu mieux le métier de visuel Merch, connaître votre quotidien en travaillant dans une entreprise mais également en tant qu’auto entrepreneur. Si vous m’avez lu jusque-là un grand merci j’attends votre réponse avec impatience et désolé pour ce roman lol

    • Merchnclo

      septembre 27, 2019 at 9:57

      Hello Melissa !
      Désolée pour cette réponse tardive, je viens juste de lire ton commentaire et évidemment tu peux me contacter avec grand plaisir 🙂
      Je t’envoie de ce pas un mail pour te donner mon numéro !
      A très bientôt, Chloé

  7. ali

    novembre 6, 2019 at 5:43

    salut ! J’ai besoins de renseignements.. Je suis en Terminale stmg marketing et le métier m’intéresse vraiment beaucoup ( genre vraiment vraiment et encore plus grâce à ton article ) . J’hesite encore pour mon parcours ( dut techniques de commercialisation ? puis une école de commerce ?un master? et encore je vais pas tout citer ..) en sachant que je suis perdue avec tout ce que je lis sur le métier (Hein des dessins mais je sais pas DU TOUT faire !! ) . Je panique de plus en plus à l´idee de pas réussir à faire ce que j’ai vraiment envie de faire . Bon les vraies questions du coup , Je me demandais si savoir bien parler Anglais et savoir dessiner est une chose primordiale pour être VM et et si tu pourrais m’indiquer les domaines où il avoir un niveau de base plutôt important pour pas me lancer dans une galère ! Merci d’avance 🙂

    • Merchnclo

      novembre 8, 2019 at 2:40

      Hello Alicia ! Déjà merci pour ton commentaire 🙂
      Je vais essayais de répondre au mieux à tes questions !
      Alors tout d’abord le fait de ne pas savoir dessiner n’est pas un problème, je ne dessine pas non plus et pourtant je suis VM. Pour résoudre cela, j’ai appris à modéliser en 3D (SketchUp) ou à dessiner en 2D (Illustrator) pour pouvoir proposer mes idées. J’ai appris à utiliser ces logiciels durant mon année de Licence donc en un an ! Avant ça je n’avais jamais touché à ce genre de logiciels et j’ai dû apprendre sur le tas en m’entraînant tout les jours dessus 🙂 Donc aucune inquiétude si tu es déterminée!
      Selon moi si tu veux vraiment être VM, je ne te conseille pas de faire ce genre de spécialisation ou école (dut techniques de commercialisation ou école de commerce) car ce ne sont pas des écoles spécialisées. Généralement ces écoles parlent du Visual Merchandising sur un chapitre et basta car leur but n’est pas de te former en tant que VM. Donc tu risques d’êtres très frustrée et de galérer à trouver un stage dans ce milieu ou autre.
      Je ne sais pas où tu habites mais si tu es à Paris, il existe plusieurs écoles spécialisées dans le Visual Merchandising qui te donneront une formation complète et professionnalisante car formation en alternance.
      L’alternance est pour moi la clé pour apprendre le métier de Merch car c’est un métier qui s’apprend sur le terrain. Généralement les écoles proposent 3 années d’études et la première année est théorique. Ce ne sera donc pas en alternance mais tu vas apprendre les bases du design d’espace, faire des plans et construire tes propres vitrines. Il faut un niveau BAC donc c’est parfait pour toi. Les écoles sont les suivantes: La Fabrique, MJM et Ecole Jaelys ou MMI Deco. Renseigne-toi 🙂
      Et pour l’anglais cela dépendra des enseignes dans lesquelles tu postuleras ! Je pense qu’il est important d’avoir des bases en anglais et de se faire comprendre mais ce n’est pas ça qui va faire que tu ne pourras pas devenir merch !
      J’espère que j’ai répondu à tes questions, en tout cas n’hésite pas à me poser d’autres questions 🙂
      A bientôt !

Laisser un commentaire